Exposition de l'artiste Jiang Yuanzhi


Le 3 février 2019
à l'Espace Gérard-Philipe de Sartrouville

Parallèlement au spectacle du nouvel an chinois, l'association Soleil a proposé une exposition de l'artiste chinois Jiang Yuanzhi. Invité pour l'occasion, peintre et sculpteur, il a exposé ses oeuvres et dialogué avec les visiteurs, les critiques et les élus de Sartrouville et villes environnantes.

Les couleurs élégantes, les riches nuances de gris ont été louées. Ses peintures à l'huile font l'apologie des montagnes et rivières de sa terre natale, quand ses sculptures le font du Temps et de la splendide civilisation chinoise. Il a peint en France l'oeuvre "Le Soleil de la Paix", sous la Tour Eiffel ensoleillée, une jeune fille lit et se repose sur l'herbe quand les colombes dansent près d'elle. La paix pour les peuples du monde, que le monde soit fait de lumière et d'amour, tels sont les souhaits du peintre et sculpteur Jiang Yuanzhi et le fil conducteur de cette exposition. Nous accueillons le printemps de l'amitié franco-chinoise, qu'il y fleurissent de belles fleurs.

Pour les tarifs, une commande ou une demande de renseignement, contactez-nous !

Jiang Yuanzhi est né en 1972 dans la province du Sichuan. Il a commencé à étudier la peinture et la sculpture en 1978 et a étudié à l’académie des beaux-arts, et a complété sa formation sur la peinture à l’huile à l’Ecole des Beaux-arts de Paris. En tant que membre pour le Sichuan de l’Association des Artistes Chinois et de la Fédération Sichuanaise du Cercle Artistique et Littéraire, il est maintenant le directeur de l’Académie des Arts Publics du Futur de Chengdu.
Ses travaux ont été soumis et présentés dans de nombreuses compétitions chinoises et asiatiques, ce qui lui a valu de gagner des prix. Une de ses sculptures, appelée « la cible » fait partie de la collection permanente du musée des sports chinois depuis 1990. Il a créé de nombreuses sculptures représentant des personnages historiques et la « réforme économique chinoise », faisant l’éloge de l’époque et des tendances sociales progressistes. Par la suite, il a créé des sculptures urbaines et de jardin pour des municipalités ou lieux touristiques.  

  • Membre de l’Association des Artistes Chinois, branches du Sichuan et de Chengdu
  • Membre de l’Union Littéraire et Artistique de Chengdu
  • Doyen de l’Institut Weilai des Arts Publics de Chengdu
  • La statue martyre Jia Wu-Hua de l’armée rouge chinoise, situé à Mianning, Sichuan, 1988
  • Les travaux « Automne » sélectionnés pour l’exposition de sculpture du jardin municipal du Sichuan en 1989
  • Les travaux « Objet » sélectionné pour l’exposition de Aisa en 1990
  • Les travaux « Objet » en collection permanente au Musée Chinois des Athlètes depuis 1990
  • Les travaux « Sans titre » sélectionné pour l’exposition des arts sportifs, 1993
  • Les travaux « Hurricane » sélectionné pour l’exposition des arts sportifs, 1993
  • La statue « Light of information » exposée au siège du bureau des télécommunications Longquan de Chengdu, 1994
  • Le film télévisé Art and Life produit par la chaîne TV Sichuan TV Economy de Chengdu , 1996
  • La statue « General Designer of Chinese reformation and Open Deng Xiao-Ping” créée à GuangAn, 1997. Cette sculpture a fait l’objet de nombreux commentaires et echos journalistiques, notamment CCTV, Sichuan TV, chaîne nationale aux Etats-Unis, en France, Japon, etc.
  • La statue « Face to future » créée en 1998, qui mesure 16m, 1998
  • La statue « new sound » créée au parc Chengdu Yudaiqiao en 2000
  • La statue « Alcohol Rhythm and Soul of Poem » et son environnement, créée en 2003 et exposée à PingChang dans la province du Sichuan.
  • La statue « Eight horses » créé en 2005, exposée au parc Mumashan Yicheng


Blue Rhapsody, Jiang Yuanzhi, 2018
Blue Rhapsody, Jiang Yuanzhi, 2018
Cette fantaisie, poétique et enthousiaste, érige un monde idéal, rêvé mais accessible. Ciel et mer sont ici fusionnés en un ensemble cohérent et apaisant. L’homme fait souffrir sa planète et met à mal son environnement. Pollution des airs, où la pureté du ciel devient un luxe, pollution de la mer où l’on rejette nos déchets jusqu’à créer des iles plastiques sans vie ; protéger notre environnement n’est pas une contrainte, une opinion éphémère, mais se positionner par rapport à la Nature. « Tout est bien sortant des mains de la Nature, tout dégénère des mains de l’Homme » nous dit Rousseau, mais nous voulons croire que l’Homme saura, et sait déjà, que l’harmonie est son salut !
Dans une invitation au voyage toute Baudelairienne, l’harmonie entre le ciel et la Terre n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté. Mais la vie n’est pas absente, les oiseaux majestueux, volants et dansants, battant des ailes comme les notes de la Rhapsodie, rendent hommage à la pureté retrouvée. Teinté d’idéalisme, ce monde parfait est fait de bleu, le bleu du ciel et de la mer, du bleu de notre planète dans l’Univers. Le bleu du rêve, de la sagesse, de la sérénité pour l’éternité. Harmonie des tons, subtile allégorie de l’harmonie des sens.
Pureté de l’Univers et pureté de l’Humanité, qui se retrouvent dans un commun engagement pour épargner la Terre, ne sont pas une utopie mais une réalité à venir, un symbole de paix.


Vision, Jiang Yuanzhi, 1993
Vision, Jiang Yuanzhi, 1993
Dans la longue histoire du développement de la civilisation humaine, la splendide essence et la coexistence avec le monde. Les trésors de l’humanité sont hérités et perdus.
La nouvelle vision avance avec le temps … explorer et découvrir la civilisation future, l’avenir de l’humanité.